Témoignages

 

Pharmacie LES MARRONNIERS (69)
« Nous sommes installées avec mon associée depuis juin 2014 dans une pharmacie où beaucoup était à faire. N’ayant ni l’une ni l’autre d’expérience en gestion, management…nous nous sommes appuyées sur la norme ISO pour organiser notre travail. Cela nous a servi et nous sert encore dans la réalisation des entretiens annuels, la gestion des laboratoires et des commandes, l’organisation du back office. Dès juin 2014, pour éviter au maximum les erreurs de dispensation (majorées par la fatigue) nous avions déjà mis en place le double contrôle des ordonnances. S’inscrire dans cette démarche qualité nous est apparu comme une évidence ! »

 

Alain PESTALOZZI, Pharmacien titulaire à Avallon (89)

Alain Pestalozzi« Pharmacie rurbaine, à la fois installée en ville, avec une partie de clients de campagne, nous avons très tôt mis en place des procédures pour les réceptions de commandes, les dispensations d’ordonnance etc… Mais il nous fallait aller plus loin et surtout donner une cohérence globale aux efforts entrepris. Nous avons eu la chance de voir émerger progressivement une action globale, cohérente sur les différentes facettes du travail en officine. Chacun dans l’équipe, à son poste, travaille pour apporter encore plus de rigueur et de contenu dans sa mission. La démarche qualité ne doit pas être vécue comme une contrainte, mais comme une aide pour enrichir sa façon de travailler et évoluer soi-même. Dans un métier ou le temps nous manque souvent, c’est aussi une aide pour travailler sur les choses vraiment importantes. Mieux organiser, mieux contrôler, c’est un gain de temps formidable ».

 

Catherine AUGER, Pharmacien titulaire à Sèvres (92)

Catherine Auger« La démarche qualité nous a donné un cadre qui regroupe les procédures métiers, des engagements de management du pharmacien titulaire, des réflexes de dialogue avec nos patients, et un échange très intéressant avec le responsable qualité au sein de l’officine. Parmi les différents outils, on peut citer les fiches de progrès, qui permettent de soulever un dysfonctionnement et les façon de les corriger, et l’autoévaluation annuelle, qui balaie l’ensemble des procédures et nous permet de voir le chemin restant à parcourir ! »

 

Catherine GUILLERMIC, Pharmacien titulaire à Brehan (56)

Catherine Guillermic« La démarche qualité est un investissement pour l’officine, qui vise à plus de rigueur, d’efficacité et une meilleure communication au sein de l’équipe comme vis-à-vis des patients. C’est aussi un vrai projet d’entreprise, qui a fortement impliqué chaque membre de l’équipe autour d’une approche commune, et cette implication est une réelle satisfaction. Ces démarches deviendront aussi incontournables avec les nouvelles missions dans le cadre de la Loi HPST ».

 

Frédéric BOYER et Nicolas IMBERT, Pharmaciens titulaires au Bourg d’Orvault (44)

Frédéric BOYER et Nicolas IMBERT« Notre démarche d’engagement dans le projet de certification ISO 9001-QMS ® était une des réponses à une réflexion engagée au sein de notre officine quant à son devenir propre comme au devenir de la profession. Elle participe de plusieurs logiques : En premier lieu celle de mise en place des procédures, concertées, réfléchies, partagées, qui sont une source de sécurisation de l’acte pharmaceutique et de reconnaissance du public dans une activité exposée à des erreurs aux lourdes conséquences. Elles sont donc un engagement positif pour une référence professionnelle novatrice. En second lieu celle de la responsabilisation de chacun des membres de l’équipe ,sans stigmatiser, mais en ouvrant des portes vers le progrès des connaissances personnelles, la remise en question salutaire des acquis et des routines , elle permet de donner de la cohésion grâce aux échanges qu’elle entraîne, tous ayant la conviction de faire progresser l’ensemble
Par ailleurs elle permet la prise d’ initiative, elle « dédramatise » les relations employeur employés et permet la prise de paroles dans le sens d ‘un apport constructif et motivant. Elle bénéficie aussi à l’ entreprise sur un plan économique en rationalisant et normalisant ses rapports avec ses prestataires et ses fournisseurs en adoptant des règles du jeu claires et lisibles préalablement discutées, tournant le dos aux arrangements d’ un autre temps. Enfin elle permet un échange fructueux entre confrères désireux de progresser dans le sens de la modernité et de compétences affirmées, assumées et revendiquées, car légitimées par une norme supérieure au «minimun légal » requis pour exercer. »